Xcuse my Frenglish

Petit webzine bilingue (ou presque)

Angie (Part 3 EN & FR)

v9b1fr7z

I must say Angie freaked me out at some point.
She didn’t sound committed to her treatment.
Yes, she didn’t “sound”…

We don’t live very close to one another so am trying to call her very regularly so take some news, check on her, make her laugh, etc. And I must say she could barely hold on for a 10ish-minute-conversation on the phone.

Her wedding getting closer, we talked about it and she told me that, together with the groom, they made arrangements to “lighten up” the event: shortening all ceremonies and making sure she would be able to sit as often as possible. The fact she could barely hold the conversation has been scary. When we hung up, I had high concerns.

It’s incredible to see the emotions you’re going through even if you are not really an actor of what’s going on around. You are a witness, an extra, and yet you see the set and the actors’ work. You can very partially influence it, hopefully for the best.

I called Mary once more yesterday about her bachelorette party.
All the initial funny plans had to be put aside as she required a slumber party!
That’s… unusual… but why not? It wouldn’t require too much energy from her. She wants to see old pictures too… is it me or does it look like a melancholic – maybe farewell – evening?

When I asked Mary if she wanted to overnight or to be driven back home after the evening, she said: “at a real slumber party, everybody stays and overnights!”

So I’d have to welcome six other women at my little place, some of her closest friends… Her friends, not mine. I barely know them and the last time we had to put our energies together for Angie, it was for her 30th birthday and let me tell you this: it was a nightmare! But it’s for Angie… so… as I am at it, you should know one thing about Angie: her friends shouldn’t be friends together, she’s exclusive! However, am getting along with three of them and what Angie has to go through brings us closer. The girls suggested having a pre-Halloween costumed party. Ok deal, we all know Mary’s love for costumes and Halloween. So I went to rent costumes for Angie and myself. I kept them posted and repeated that they were invited to overnight.

When the Bachelorette party took place, faces were not as I was hoping. I did my best to try and make them laugh. However, some of them hadn’t seen Angie since her treatement started. They were scared. Angie arrived and we all had fun.
At some point in the evening, she gave the start to jump in PJs and here’s when things turned a bit weird. I was the only one to follow her. Some time later, the reason had been revealed: the girls (but one) wouldn’t stay. How nice for Angie… Two were excusable. But you know what? Big deal. For the three of us left, we still laughed and talked, looked at pictures and the next morning’s breakfast was awesome. We had a new souvenir of our own. Angie and us verse the world! She will win, yes, she will overcome cancer!

(Part 4 coming soon)


v9b1fr7z

Je dois avouer qu’Angie m’a vraiment fait peur pendant un temps.
Elle n’avait pas l’air engagée dans sa bataille.
Elle n’en avait pas l’air.

Comme nous ne vivons pas à côté l’une de l’autre, je fais en sorte de l’appeler régulièrement pour prendre de ses nouvelles, vérifier que les choses avancent, la faire rire, etc. Et là, elle pouvait difficilement tenir une conversation d’une dizaine de minutes au téléphone.

Son mariage approchant, nous en avons parlé et elle me disait qu’avec son futur mari, ils avaient fait en sorte d’alléger l’événement, raccourcissant la cérémonie et s’assurant qu’elle puisse s’asseoir aussi souvent que possible. Le fait qu’elle ait des difficultés à converser au téléphone m’a cependant effrayé. Quand nous avons raccroché, j’étais inquiète.

Toutes ces émotions qui se bousculent et vous traversent alors même que vous n’êtes pas un acteur de ce qui se passe alentours. Vous êtes un témoin, un figurant, et vous voyez le décor et le travail des acteurs. Vous pouvez espérer partiellement influencer les choses, éventuellement pour le meilleur.

J’ai rappelé Angie hier à propos de son enterrement de vie de jeune fille. Tous les plans super marrants doivent être mis de côté puisqu’elle souhaite une soirée pyjama !
C’est une demande pour le moins… inhabituelle… Mais cela ne lui demandera pas trop d’énergie. Elle souhaite aussi voir de vieilles photos. C’est moi ou la soirée s’annonce mélancolique, avec un goût amer d’adieu ?

Quand je demandais à Angie si elle souhaitait dormir chez moi ou rentrer chez elle à la fin de la soirée, sa réponse fut sans équivoque : “à une vraie soirée pyjamas, tout le monde reste dormir sur place !”

Ok donc j’allais devoir accueillir six autres femmes dans ma petite maison, ses amies les plus proches… Ses amies, pas les miennes. Je les connais à peine et la dernière fois que nous avions eu à mettre nos efforts en commun, c’était pour les trente ans d’Angie. Je vais vous dire : c’était une horreur ! Mais bon, c’est pour Angie… alors bon… au fait, il faut que vous sachiez… les amies d’Angie ne doivent pas être amies entre elles, Angie ne le tolère pas, elle est très exclusive. Cependant, elle ne peut tout contrôler et je m’entends bien avec trois de ses “autres” amies. Ce qu’Angie traverse nous rapproche encore plus.
Les filles ont suggéré de faire une soirée costumée pré-Halloween. Ça marche ! Nous savons toutes à quel point Angie aime les costumes et Halloween. Je me mettais donc en route pour louer des costumes, en répétant aux filles qu’elles étaient invitées à passer la nuit chez moi.

Quand la soirée a commencé, les visages n’étaient pas tels que je l’espérait. J’ai fait de mon mieux pour les détendre et les faire rire, mais certaines des filles n’avaient pas revu Angie depuis le début de son traitement. Elles appréhendaient sa venue et s’inquiétaient. Angie est arrivée et nous nous sommes toutes amusées.
A un moment dans la soirée, elle a donné le top départ pour enfiler les pyjamas et c’est là que les choses ont pris une tournure embarrassante. J’étais la seule à suivre son exemple. Tout s’est clarifié assez rapidement : les filles n’allaient pas rester, à l’exception d’une. Sympa pour Angie… Deux étaient excusables.
Vous savez quoi ? La belle affaire ! Pour les trois d’entre nous qui restaient, nous avons encore papoté, ri, regardé des photos, et le petit-déjeuner du lendemain avait un goût fantastique. Nous avions construit et partagé un nouveau souvenir ensemble. C’était Angie et nous contre le monde entier ! Elle gagnerait sa bataille, elle vaincrait le cancer !

(4ème partie à suivre)

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Information

This entry was posted on September 29, 2015 by in anglais, english, français, french, Text(e)s and tagged , , , , , , .
%d bloggers like this: