Xcuse my Frenglish

Petit webzine bilingue (ou presque)

Stop the show, bring us news! Place à l’information ! (FR & EN)

bob-dylan.49145-histoire-ecrire-manieres-nombreuses-sensationnalisme

Il fut un temps où les journaux télévisés servaient à… informer !

Aujourd’hui, on nous sert du sensationnalisme: vidéos chocs et annonces catastrophées.

Une réponse aux lois du marché peut-être ? Il faut de l’audimat, toujours et encore de l’audimat.

Depuis quelques années, quand vous regardez un journal télévisé sur une grande chaîne, on commence par vous annoncer le nom du journaliste qui va vous présenter les infos. Ce journaliste va, à son tour, annoncer les titres qui font l’information. Tout cela est fait dans une nouveauté de taille et pourtant peu remarquée par les téléspectateurs: l’habillage sonore. Voilà que le présentateur et l’annonce des titres sont ponctués d’effets sonores destinés à dramatiser. La mise en scène du JT passe aussi par le changement scénographique: les décors ont été remis au goût du jour; le journaliste est aussi invité à se mouvoir dans l’espace, tout comme les chroniqueurs. Cela reste anecdotique lorsque l’on considère le nombre de duplex ou autres multiplex, parfois sans aucun intérêt journalistique.

Exemple : la journaliste dépêchée sur place pour couvrir les feux de forêt se tient SUR une terre encore fumante de braises prêtes à s’enflammer au moindre coup de vent. Ce risque bien précis de reprise d’incendie faisait partie intégrante du sujet, au cours duquel on pouvait voir les pompiers travailler en arrière-plan. Il est légitime de se poser la question du bien-fondé de la chose.

Si les cerveaux sont restés au vestiaire de l’école de journalisme, ils ne vont pas servir à grand-chose. Ok, je vous le concède, ce n’est pas forcément une question d’intelligence… mais c’est quand même triste de faire des études pour finir en bottes de caoutchouc sur un brasier !

Est-ce là la meilleure façon d’informer les gens ? Est-ce seulement une information ? Avez-vous appris quelque chose ? Non, vous avez VU quelque chose : une nana sur un feu qui ne demandait qu’à repartir. Question information, on repassera. Si encore un rappel des règles de sécurité ou autres mesures de prévention contre les incendies avait été donné, ce reportage aurait pu servir à quelque chose d’autre qu’à « voir. »

La dérive de l’information vers le sensationnalisme semble hélas être une étape de « l’évolution » (« régression » si vous me demandez) audiovisuelle du JT, frappé aussi par cette économie de marché sans issue autre qu’un mur de briques.

Quand des chaînes spécialisées dans l’information en continu ont vu le jour en France, pompées sur le modèle américain, elles se sont posées en concurrentes directes des grands JT nationaux. Cependant, cela ne fut pas immédiat. Pour pouvoir regarder ces chaînes, il vous fallait d’abord pouvoir y accéder.

Quand la TNT (Télévision Numérique Terrestre) et internet ont permis une plus grande couverture du territoire et que l’information était disponible toute la journée, en opposition à des rendez-vous précis, alors ces JT nationaux « historiques » ont appuyé sur le champignon. En parallèle au développement décadent de la télé-réalité, on assistait ainsi au développement de l’info-scoop. Il faut VOIR et AVOIR… Avoir et montrer de l’inédit. Voir avant les autres. Kidnapper l’audience en premier.

Mais cette volonté d’occuper le terrain a ses limites : il faut nourrir les pseudo-informations continues au cours de la journée, peu importe l’exactitude des propos et la vérification des sources. Alors faute d’info à proprement parler, on monte en mayonnaise la moindre connerie insignifiante qu’on a sous la main, tentant lamentablement de faire parler un « témoin », qui ne faisait que rentrer chez lui et n’avait jamais que « croisé une ou deux fois » Machine… du coup non, il ne va pas pouvoir te raconter la vie de Machine, arrête d’essayer de lui faire dire des trucs ! T’as pas mieux à faire ? Et pourquoi subitement tu t’intéresses à sa vie, à Machine ? Tu n’aurais JAMAIS parlé d’elle si elle n’avait pas été otage ou abattue pas vrai ? Et puis c’est mieux pour l’audimat de faire savoir aux gens qu’elle était veuve et mère de famille, ça pousse la larme. Et ton alarme déontologique, elle ne serait pas en train de t’assourdir depuis des plombes ? Si ça se trouve, Machine veuve et mère de famille frappait ses enfants, qu’en sais-tu ? Du coup, les gamins, que penses-tu qu’ils sont en train de vivre ? Leur bourreau de parent est porté aux nues… tente de te mettre à leur place… Bref.

Autre limite que souvent le journaliste affamé oublie : l’information sur ce qui se passe peut-elle être communiquée sans mettre en danger les protagonistes ? (A nouveau, l’information est-elle réellement une information ???). La prise d’otages à Paris en début d’année 2015 en est un exemple : les positions des forces de police étaient filmées et visibles par tout le monde ! A l’heure où l’on peut regarder la télé sur son smartphone, c’est plutôt con… Ok vous avez raison, TOUT n’était pas visible, mais beaucoup trop quand même.

Informer est une chose noble.

Se mettre en scène pour servir l’audimat, bien que de plus en plus monnaie courante, est navrant.

La vedette du reportage ne PEUT être le journaliste et DOIT être le sujet traité.

Je pense ici principalement aux journalistes de journaux télévisés.

Les magazines d’information sont un format différent et plus ouverts aux mises en scène, bien que le fait de montrer le journaliste ou reporter puisse aussi être sujet à caution.

A l’ère du vedettariat Kleenex®, des selfies postés à tout va sur les réseaux sociaux, du nombrilisme infini, il serait de bon ton que le journalisme revienne à sa mission première : informer correctement et en toute intégrité.

Je reviendrai sur la télé-poubelle et les réseaux sociaux à l’occasion.


sensationalism-in-news-pakistan-and-india-2-638

Once upon a time, News on TV was meant to… inform you!

Today, most of the time, when you want to watch news on TV, you get sensationalism.

Shocking footage and catastrophic catch lines.

Could this be an answer to the market economy: need viewers, always more audience, before anyone else does?

Over the past few years, when you were watching  news on a major television channel, the journalist who would host the television news would 1st be introduced by a voice over. This journalist would then give you the titles of what will be developped. All this has been set up with a discreet yet strong newness: it’s all been wrapped up in sound design! However, this has barely been noticed by viewers. The presentation of the host and the titles have been emphasized with a mix of music and sounds. The act of the TV news also went through the scenery: the sets have been refreshed and the host (together with the other commentators of course) has been invited to own the space, so he wouldn’t only & simply be sitting on his chair behind his desk anymore. To this day, this remains anecdotal when you consider the amount of duplex or multiplex made, more and more often without any single journalistic interest.

Example? A journalist sent on location was obviously supposed to cover forest fires. A linkup is planned. Now why would she want to stand on smoking embers, ready to be rekindled with the help of a little wind? This specific risk was part of the reportage, and you could see firemen with their fire hoses in the background. It legitimately questions the validity of the reportage. Should brains have been left in the journalists’ school locker room, they will be of little use. Ok, you’re right, it’s not all only about being smart or not. You’ll grant me that it’s sad to go through journalism studies to end up on a blaze with rubber boots. Is this the best way to inform? Is there even some piece of information given? Has the audience learned something? No, they have SEEN something: a girl on a fire that was about to restart. So much for the info! Should a reminder of the safety rules or prevention measures have been given, this reportage would have been of better use than only « TO SEE » something.

The drift of information towards sensationalism kind of resembles an unfortunate step of the television news evolution (regression if you ask me!), hit by this dead end market law.

When specialized 24/7 news channels appeared in France, copied on the American models, we saw the “historical” TV News speeding up on the path of drama. If the non-stop news channels slowly became direct competitors to national television news, you’d 1st have needed to be able to receive them.

With the explosion of TNT (Digital Terrestrial Television) and the Internet, a better territorial coverage occurred. The news channels have been delivering information nights and days, in opposition to established appointments. So in parallel to trash-television development, the scoop-show-info-trend expanded. You need to HAVE something crispy to SHOW so people can SEE. Have and show breaking news and preferably before anyone else, so it stays exclusive for at least 5 minutes. See before others; abduct the versatile audience as quickly as possible.

Now there are limits to this will of occupying the field: you have to feed the so called “news” throughout night & day, and it seems that the accuracy or the veracity of the sources’ statements is poorly checked. So for want of breaking news, you’ll be served the smallest insignificant thing, whipped into a tough mayonnaise. Another example? This one journalist appallingly tried to have a « witness » to talk about a woman, held hostage or killed. The freshly named witness turns out to be just a guy who was walking back home and who actually barely ran into « whatshername » a couple of times before. Therefore no, he won’t be able to tell you the story of her life, stop trying that hard! Don’t you have better off to do? And why do you suddenly pay attention to whatshername’s life? You’d NEVER have spoken about her if she wouldn’t have been a hostage or killed, would you? And oh yeah, it’s better for the audimat (a.k.a. audience rating) to tell people she was a widow and mother of 5, it helps create emotions, triggers tears. Hasn’t your deontological alarm been dulling you for hours? What do you know? Maybe whatshername-widow-and-mother-of-5 was beating her kids? In this case, how do you think these kids can react? Their beater is being praised to the skies. Try to step into their shoes, come on, try harder… Whatever.

Another limit that the starved journalist often tends to forget: can the information on what’s happening be given without putting others in danger? Again, is it REAL information? The hostage take that occurred in Paris at the beginning of 2015 is an example of this: the positions of all police task forces were filmed and easily visible by everyone, with cameras filming everything continually. When you think you can watch TV on your smartphone, it’s rather silly. Ok ok got you, we couldn’t see absolutely everything (thankfully), but there was still a lot.

To inform is a noble job.

Acting to serve the audimat in priority is deplorable, yet of increasing common practice.

The topic covered should be the center of the reportage, not the journalist.

In this post, am mainly thinking about television news journalists. News magazines have a bit more flexibility, either to demonstrate their point or to find the truth, however featuring reporters remains questionable.

We are in an era where stardom can be done and undone in a flash, in which values are being forgotten for the only one perceived as mattering value: the self. Check out the bunch of selfies on social networks (hey! What if you don’t get any “Like“?????)!

In this self-centered-era, it would be good for journalists to go back to their original mission: inform properly and in all integrity.

And yes, will “let it out” on trash TV and social networking one day…

Advertisements

2 comments on “Stop the show, bring us news! Place à l’information ! (FR & EN)

  1. Pingback: Les petits bonheurs du dimanche #8 – Une semaine sur la Blogosphère | La Fée Biscotte

  2. Pingback: Les petits bonheurs du dimanche #9 – Une semaine sur la Blogosphère | La Fée Biscotte

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Information

This entry was posted on August 13, 2015 by in anglais, english, français, french, Text(e)s and tagged , , , .
%d bloggers like this: